Fermer
Type at least 1 character to search
Retour en haut

Marilyne Paluczak

Mon rapport à la photographie

Mon rapport à la photographie

S’il y a bien une seule chose à retenir de ma relation avec la photographie, c’est la citation d’Antoine de Saint-Exupéry : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ». Mais développons un peu…

Grande observatrice par nature, mon œil se pose depuis toujours sur le moindre détail. Mon regard s’étant peu à peu aiguisé au cours de mes études d’histoire de l’art et de graphisme, j’ai acquis un sens relativement naturel de l’esthétisme, du cadrage, des formes et couleurs. Il est tout a fait naturel pour moi lors de mes divers déplacements de regarder, de voir, et d’imaginer le potentiel photographique de ce que je vois.
Durant longtemps, je photographiais pour moi. Je ne compte même plus le nombre d’archives photos sur mon ordinateur… sans vous parler des nombreux tirages papier avant que le numérique fasse son apparition !

Avec la petite révolution des réseaux sociaux, et notamment la création d’instagram, la fameuse application de partage de photos lancée en octobre 2010 par l’Américain Kevin Systrom et le Brésilien Michel Mike Krieger et depuis achetée par Facebook, une aire nouvelle s’est offerte à moi pour partager mon univers photographique. J’ai attendu 3 ans tout de même avant de me lancer concrètement et ouvrir mon compte instagram ! Ma première photo publiée date du 4 avril 2013… 7 ans plus tard et avec plus de 670 photos aujourd’hui, j’ai franchi une nouvelle étape. La création d’un second compte Instagram à visée professionnelle. La photographie, longtemps gardée comme une passion à coté de mon métier initial de graphiste, m’a permis de creuser davantage cette voie et libérer davantage mon coté artiste. Il y a une différence pour moi entre poster des photos lifestyle où certes, une certaine intimité est dévoilée, et partager mes photographies artistiques.
Exposer aux yeux de tous ma proposition artistique de la photographie est une véritable mise à nu de ma sensibilité, de mon authenticité. Il était nécessaire que je fasse un long chemin personnel avant d’oser porter ma voix. Aujourd’hui, je suis très heureuse d’avoir franchi ce cap et offrir mon regard sur le monde qui nous entoure.
Mon inspiration photographique repose avant tout sur mon intuition, mon imagination. Grâce à mon métier de graphiste, j’ai pu développer un goût prononcé pour le minimalisme. Less is more. J’ai beaucoup de mal à faire autrement même dans mes créations graphiques…même si je sais très bien m’adapter aux demandes de mes clients puisque je suis professionnelle jusqu’au bout.

Autant sur le terrain, je me laisse guider par mon intuition pour appuyer sur le déclencheur, autant en post production, un besoin de réflexion vient à moi. Mes prises de vue sont très peu retouchées et quasiment jamais recadrées. Seul le seuil de luminosité et du contraste sont boostés ou amoindris. La réflexion ne résonne pas en terme technique mais davantage dans le sens que je souhaite donner à mes œuvres photographiques. Lorsque j’ai commencé à faire de la photographie différemment, l’idée d’associer image et mots m’est venu naturellement. J’accompagne toutes mes photographie par un titre. Il est composé de deux mots qui me sont inspirés par la photographie en elle-même. Jeux de mots, recherche un brin philosophique… Je me laisse porter par ma sensibilité et ma personnalité pour leur attribuer un titre. Outre leurs titres, mes photographies s’accompagne généralement d’une citation en adéquation avec ce que j’ai voulu traduire plastiquement.
L’aboutissement de mon travail est donc l’association de ressenti sensoriel allié aux mots.

La référence à la citation du Petit Prince en introduction a ainsi une résonance avec mon propre travail… Voir au-delà…

Poster un commentaire